Bien choisir son antivol vélo

Avoir un antivol pour protéger son vélo n’est plus discutable. Tous les cyclistes savent bien que l’un ne va pas sans l’autre. La question qui se pose n’est pas “dois-je acheter un antivol” mais “quel antivol dois-je acheter”. Car il en existe des dizaines, voir des centaines différents. Pas de panique, parmi tous les modèles existants, des tris peuvent être faits pour restreindre le choix : selon vos besoins, vos usages, votre budget, etc. Voici les quelques grands critères à évaluer pour choisir un antivol vélo qui répondra à vos besoins.

Choisir un antivol en fonction de son budget

Il est coutume de dire que l’investissement pour l’antivol tourne autour de 10 à 15% du prix du vélo. Il peut arriver que choisir un antivol bas de gamme finisse par coûter plus cher que d’y mettre le prix. Mais cela n’est pas toujours faisable. Nous vous conseillons, si votre budget est limité, d’acheter un bon antivol U vers les 30€. Il apportera déjà une bonne protection principale à votre monture.

Choisir un antivol vélo selon le temps d’arrêt

Vélo arrêté dans la rue

Selon le temps d’arrêt, c’est à dire ? Tout simplement, selon la durée de vos stationnements. Utilisez-vous votre vélo pour aller acheter le pain, ou avez-vous plus tendance à le laisser parquer plusieurs heures dans la journée ? Pour des arrêts courts et fréquents, optez pour des antivols de cadre. En quelques secondes avec un simple tour de clé, ils bloquent la roue du vélo et l’immobilise. Pour des stationnements de longues durées, préférez un antivol U, plus robuste. Idéalement, il serait préférable de combiner les deux types d’antivol. Car on ne le dit jamais assez, il est conseillé d’avoir deux protections. Cela a un effet dissuasif parfois bien plus efficace que l’antivol lui-même. Certaines marques l’ont compris et proposent des antivols combinés.

Choisir un antivol vélo par rapport à son environnement

Un vélo attaché à un poteau par un U pliant

Chaque antivol est plus efficace selon un usage particulier. Comme vu plus haut, un antivol de cadre est plus approprié pour les courts arrêts. Selon le même principe, le choix de l’antivol va différer selon votre mode de vie : en ville ou à la campagne, y a-t-il des parkings vélo, etc ? Tout cela peut paraître anodin mais ça a son importance. Pour une grande ville et dans le cas de longs stationnements, il est recommandé de miser fort sur le niveau de sécurité de l’antivol. Au minimum, un antivol U, au mieux un U combiné à un câble. Cela vaut en particulier dans les grandes villes, où le vol de vélo est le plus présent. Un antivol intermédiaire fera l’affaire dans les villes moyennes.

Prenez également en compte les éléments d’attache qui vous entourent. Car il est important d’attacher son vélo à un point fixe ou/et à du mobilier urbain. Ainsi, la présence d’arceaux, de barrières, de poteaux et même d’arbres va déterminer le type et la taille de l’antivol à choisir.

Choisir un antivol vélo agréé

Un antivol de qualité est un antivol qui répond à la norme SRA. Vous pouvez également vous référer aux tests de la FUB. Ce sont des références qui attestent du niveau de protection et de qualité, de la résistance et de l’efficacité des antivols. La norme SRA ou l’homologation délivrée par la FUB permettent, en outre, d’être indemnisé en cas de vol, auprès de certaines compagnies d’assurance.

Sources:

  • bicycode.org
  • velo-cyclisme.com

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des

Retrouvez le bon antivol

Découvrez le comparateur

Newsletter Antivol vélo