Assurance vélo : laquelle choisir pour quels dommages ?

Le 22 novembre 2018 par Jean-Baptiste Lasserre

Pour faire du vélo au quotidien ou de manière occasionnelle, l’assurance vélo n’est pas obligatoire. Toutefois, elle peut s’avérer utile dans bien des situations. En effet, le cycliste est confronté à de nombreux dangers tout au long de son trajet, particulièrement en ville. D’autant plus que le cycliste est peu protégé et donc plus fragile que les autres usagers de la route. Dans de nombreuses circonstances, il y a une réelle utilité à souscrire à une assurance vélo. Tour d’horizon des différentes protections qui couvrent les cyclistes en fonctions des différents dommages qui peuvent intervenir.

Protection du cycliste lors d’un accident et dommages aux personnes

© AndersAndersen – Pixabay

D’après la FUB, 30% des accidents à vélo impliquent un autre usager de la route. Piétons, voitures, autres cyclistes, les causes d’accidents peuvent être nombreuses et impliquer différents types d’usagers.

Si vous n’êtes pas directement responsable de la collision, c’est normalement l’assurance du coupable de l’accident qui entre en jeu. Il faudra cependant compter sur la bonne volonté de votre involontaire bourreau. Dans le cas où une voiture vous heurte par exemple, l’assurance de l’automobiliste se chargera de l’indemnisation.

En revanche, si vous êtes responsable des dégâts, c’est votre responsabilité civile qui couvre les dommages. Renverser un piéton ou érafler une voiture sera donc pris en charge par la responsabilité civile du cycliste responsable de l’incident. Elle est en général inclue dans l’assurance habitation et assure les préjudices causés à l’extérieur du domicile. Il n’existe pas de responsabilité civile spécifique cycliste.

Quelle couverture en cas de chute ?

© Nationaal Archief – Pixabay

Éviter un autre piéton qui ne regarde pas ou un automobiliste qui ouvre la portière de sa voiture. Accrocher un trottoir, un poteau ou même un véhicule stationné. Glisser sur une voie mouillée. Heurter obstacle dans un moment d’inattention ou dans de mauvaises conditions climatiques, de nuit par mauvais temps et mauvaise visibilité. Être déséquilibré par un chargement ou une bandoulière de sac, etc. En ville ou en VTT, des chutes peuvent survenir pour de nombreuses raisons.

Quoi qu’il en soit, le cycliste chute seul dans 70 % des cas. On ne peut donc pas toujours compter sur la responsabilité civile d’un éventuel responsable pour couvrir les bobos. Si aucune tierce personne n’est impliquée lors d’une chute, il faudra se tourner vers une garantie des accidents de la vie, parfois inclue dans l’assurance habitation. Si ce n’est pas le cas, souscrire à ce type de contrat peut être dans tous les cas une bonne idée pour anticiper des dommages corporels qui peuvent parfois devenir handicapants.

>> A LIRE AUSSI : découvrir les différents types d’assurance vélo

Une assurance vélo spécifique pour couvrir contre le vol

© Fito Senabre – Flickr

Pour être indemnisé en cas de vol de votre monture ou de dommages sur votre bicyclette, vous devrez souscrire à une assurance vélo spécifique. Selon les contrats et les assureurs, elles peuvent vous protéger contre le vol partiel, la dégradation, l’effraction de l’antivol ou encore l’agression. Une assurance vélo est notamment très utile pour les propriétaires de vélos électriques ou de vélos ayant de la valeur.

Certaines assurances incluent une couverture contre la casse du vélo, notamment pour les cyclistes qui ont une pratique sportive et de compétition. Vous pourrez aussi trouver des contrats d’assurance vélo qui vous dépanneront en cas de panne, de crevaison ou de batterie vide, avec même parfois un service rapatriement.

>> A LIRE AUSSI : vols de vélos : comment les éviter ?

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des

Retrouvez le bon antivol

Découvrez le comparateur

Newsletter Antivol vélo