Sécuriser un parc de vélo

Chez soi, à son travail ou devant l’épicerie du coin, il est toujours bon de disposer d’un stationnement vélo sécurisé. Effectivement, ces infrastructures sont un véritable plus. Elles offrent la possibilité de garer les vélos facilement et rapidement. Rassurantes, elles permettent surtout de les laisser avec moins de risque de se les faire voler. Attention toutefois, pour être pratiques et garantir une bonne protection à nos montures, ces stationnements doivent répondre à certains critères. Voici donc quelques informations essentielles à connaître à ce sujet.

 

Petit rappel sur la législation

Pour commencer, il faut savoir que les bâtiments neufs, à usage commercial ou industriel, doivent disposer de parkings vélos. Cette obligation s’applique également à tous les bâtiments neufs accueillant un service public ou des habitations et qui sont dotés de places de stationnement individuelles. Places destinées à des agents, des salariés ou des usagers du service public.

 

C’est ce qui a été décidé via le décret n°2016-968 du 13 juillet 2016.

Logo du site Legifrance

 

Repris dans les articles L111-5- 2 et L111-5- 3 du code de la construction et de l’habitation, ce décret prévoit l’obligation de créer des parkings vélos sur les lieux de travail et les lieux publics. Il renforce d’ailleurs la loi LAURE et son décret n°2011-873 du 25 juillet 2011. Pour rappel, cette loi avait déjà rendu obligatoire la mise en place d’infrastructures sécurisées pour le stationnement des vélos lors de la construction de bâtiments neufs d’habitation.

Ainsi, dans le but de contribuer au développement de la pratique du vélo, le respect de ces mesures est primordial. Sachant que le vol de vélo est l’un des principaux obstacles au développement de ce mode de transport vertueux, on comprend l’intérêt de disposer de ce genre d’aménagements sécurisés.

 

Les différents types de stationnements vélo

Quatre types de stationnement sont créés afin de garantir une sécurité optimale aux vélos. Idéalement, ils doivent être aménagés dans les différents lieux cités ci-dessus à l’initiative des collectivités locales et territoriales, des administrations, entreprises et autres sociétés de transport public. Leur mise en place peut être confiée à des organismes spécialisés dans ce domaine.

 

Les antivols adaptés selon les usages

 

Ces 4 types de stationnement pour vélos sont les suivants :

Les stationnements de courte durée (moins d’une heure)
moyenne durée (plus d’une heure)
de longue durée de jour
de nuit de longue durée

 

Les protections requises pour sécuriser ces parcs vélo

Par ailleurs, il faut savoir que ces différents types de stationnements doivent être aménagés de manière à maximiser la sécurité des vélos. En fonction de chaque type, divers équipements et systèmes de protections peuvent donc être nécessaires.

 

Dans le cas d’un stationnement vélo de courte durée

Pour ce premier type de stationnement, un bon matériel d’ancrage est la première chose nécessaire. Les arceaux sont idéals dans ce cas. Ils doivent être présents pour permettre aux usagers d’attacher leur monture à l’aide de leur antivol. Pour pouvoir offrir une bonne sécurité aux vélos, il faut en outre que l’endroit soit bien visible. Il doit également faire preuve d’une bonne transparence. De quoi permettre de voir ce qui s’y passe durant l’arrêt effectué.

 

 

 

Dans le cas d’un stationnement de moyenne durée

Ici, un bon matériel d’ancrage reste nécessaire. Dans l’idéal, toutefois, ce type de stationnement doit aussi être équipé d’un système de vidéo surveillance. Effectivement, lors de leur arrêt, les usagers n’ont pas toujours la possibilité de garder un œil sur les lieux. En outre, il est recommandé que le stationnement soit éclairé. La présence d’un toit pour ce type d’aménagement est par ailleurs des plus appréciables. Ainsi, il permettra de protéger les vélos en cas de pluie par exemple.

 

 

 

Dans le cas d’un stationnement de jour de longue durée

Pour cet autre type de stationnement prévu pour accueillir des vélos du matin au soir, la présence d’un bon matériel d’ancrage, de caméras de surveillance et d’un bon éclairage est toujours préférable. Pour la sécurité des vélos, le stationnement doit également faire preuve d’une bonne visibilité. Une bonne transparence des lieux est aussi primordiale. Ici, en cas d’intempéries, un toit peut aussi s’avérer des plus utiles. Pour encore plus de sécurité, ce type de stationnement doit en outre être aménagé de préférence dans un local fermé.

 

 

 

Dans le cas d’un stationnement de longue durée de nuit

Et enfin, pour ce dernier type d’aménagement, destiné à garer les vélos du matin au soir ou durant tout un weekend, matériel d’ancrage, éclairage, système de vidéo surveillance et couverture restent de rigueur. Effectivement, la nuit, les risques de vol peuvent être plus élevés. Il convient par ailleurs d’également installer ce type de stationnement en local fermé. Si possible, ils doivent autant que possible être visibles et transparents. Pour un maximum de sécurité, des agents de gardiennage ou de sécurité peuvent être appelés à les contrôler et les surveiller.

Dans tous les cas, l’un des dispositifs à ne jamais négliger dans ces stationnements vélo est le matériel d’ancrage. En effet, on le sait, pour garantir une sécurité maximale à un vélo, celui-ci doit toujours être attaché à un point fixe. D’ailleurs, dans ce domaine, plusieurs possibilités existent.

 

Les rangements vélo sur points fixes

 

Le stationnement au sol

Si l’espace destiné à aménager le stationnement est suffisant, un stationnement au sol est toujours l’idéal. Un râtelier peut alors constituer une bonne solution. Il vous permettra de garer un ou plusieurs vélos, de manière simple et rapide. Les râteliers peuvent proposer de une à 6 places, voire plus. Ce type de parking vélo existe également dans des modèles modulables. Ils peuvent être fixés à un mur. Il est aussi envisageable de les fixer, ou de tout simplement de les poser au sol. Ces dispositifs permettent de facilement attacher les vélos via un antivol. Ils sont compatibles autant avec des antivols de type U, que ceux de type câble ou chaîne.

 

 

Les rangements vélo muraux

Dans le cas où la place au sol manque, les range-vélos muraux sont une autre alternative. Ils permettent d’accrocher les vélos au mur, via un support spécifique. Pour plus de sécurité, ceux-ci peuvent très bien disposer d’espace permettant l’usage d’antivols. Comme les râteliers, ils peuvent proposer une ou plusieurs places en fonction des besoins.

 

 

Les rangements vélo au plafond

Enfin, sachez que pour stationner les vélos, il est tout à fait possible de les accrocher au plafond. Pour cela, il suffit de faire usage de systèmes à crochets ou à poulie. Ceux-ci sont destinés à suspendre de manière aisée même les vélos les plus lourds. Ils permettent de les hisser parfois jusqu’à 4 m de hauteur. Ce type de rangement s’avère des plus pratiques notamment lorsque l’espace au sol est vraiment restreint. Ces dispositifs ont par ailleurs été conçus pour supporter presque tous les types de vélos. Grâce à leur robustesse, ils permettent de suspendre aussi bien des vélos classiques qu’électriques allant jusqu’à 57 kg.

N’oubliez pas qu’afin que ces stationnements offrent une bonne sécurité, les points d’attache à y installer doivent être choisis avec soin. Les plus robustes d’entre eux sont toujours à privilégier. Pour doubler leur efficacité, ceux-ci doivent par ailleurs être combinés à l’usage d’antivols vélo de qualité. Et s’il s’agit de stationner une flotte entière de vélos, sachez que des professionnels peuvent vous aider. Certains vous proposeront de concevoir en fonction de vos besoins, différents abris et stationnements sur mesure. Pour toute info concernant la réalisation de ces infrastructures, n’hésitez pas les contacter.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des

Retrouvez le bon antivol

Découvrez le comparateur

Newsletter Antivol vélo