Stationner son vélo à Strasbourg : les solutions de parking

Le 14 juin 2018 par Jean-Baptiste Lasserre

Dans la « capitale française du vélo », l’usage de la bicyclette est globalement plus répandu que dans les autres villes françaises. De fait, il n’est pas toujours facile de trouver une place pour stationner son vélo à Strasbourg. Dans certaines zones fréquentées, dans le centre-ville ou près de la gare, trouver un endroit sécurisé pour garer sa bicyclette peut vite devenir une épreuve de patience. Petit tour d’horizon des solutions.

L’Eurométropole de Strasbourg s’active à trouver des alternatives

Stationnement vélo à Strasbourg
© Claudia Brauer – Flickr

Les strasbourgeois effectuent 15% de leurs trajets quotidiens à vélo. Un record en France. Dans ce contexte, il est évident que trouver une place pour garer son vélo devient plus compliqué que dans d’autres villes de l’Hexagone.

C’est pourquoi l’agglomération de Strasbourg met en place des solutions. Régulièrement, les services de la métropole alsacienne procèdent par exemple à un enlèvement des vélos abandonnés sur les arceaux et sur le mobilier urbain de la ville afin de libérer de la place. Des associations récupèrent ensuite les épaves pour leur donner une seconde vie.

Mais l’Eurométropole va plus loin pour répondre aux besoins de ses habitants en mettant en place des places de stationnement dans les parkings pour voitures surveillés, en plus des 19 000 arceaux vélos répartis dans la ville. Au total, près de 700 places sont réservées aux vélos dans les principaux parkings voitures de la ville. L’objectif de cette démarche est bien sûr de désengorger les arceaux vélos souvent saturés dans les zones fréquentées tout en offrant des solutions de stationnement plus sûres, en complément de l’utilisation d’un antivol vélo efficace.

Stationner son vélo à Strasbourg, les parcs à vélos PARCUS

Certains parkings Parcus offrent gratuitement un espace réservé au stationnement vélo. Ces parkings sont gérés par la Société des parkings de la Communauté Urbaine de Strasbourg qui gère et exploite les stationnements payants dans la métropole. Dans ces parkings surveillés, il est possible de récupérer sa bicyclette 24h/24. Des kits pour petites réparations, des pompes à vélo ainsi que des cadenas sont également disponibles. Des opérations d’enlèvement sont également régulièrement menées pour sortir les vélos épaves et veiller à garder des places disponibles.

>> A LIRE : Implantation de parkings vélos, où en est-on ?

Les plus petits parkings, celui de St Nicolas et des Halles P3 offrent 40 arceaux chacun, dont certains sont aussi utilisables par les deux roues tels que les scooters, motos, mobylettes ou trottinettes. À ces espaces s’ajoutent les 2 parcs vélos des parkings Opéra Broglie et Austerlitz pour un total de 200 places. Enfin, le parking des Tanneurs possède 360 places. Dont une quinzaine adaptées aux VAE avec prise pour recharge et au stationnement de vélos cargo.

La gare de Strasbourg, un point majeur du stationnement vélo

Dans la capitale alsacienne, la plus grande concentration de vélo s’amoncelle autour de la gare. Pour soulager ces espaces de stationnement vélo complètement saturés, la ville a mis en place des parkings vélos, majoritairement payants, pour sécuriser le stationnement des bicyclettes.

Gare de Strasbourg
© David Iliff – Wikimedia/Commons

Jean-Baptiste Gernet, l’adjoint au maire de Strasbourg en charge des mobilités alternatives se justifie de ce choix par le fait que « dans les vélo-parkings près de la gare, beaucoup d’usagers ont généralement des bons vélos car ils font souvent des trajets de plus de dix kilomètres par jour pour venir. Ils préfèrent des emplacements sécurisés où ils sont sûr de retrouver leur deux-roues ».

Ainsi, le parc à vélos Gare est devenu lui aussi récemment payant. Il dispose de 850 places, ce qui fait de lui un des plus grands de France. Il faut compter 38 € par an pour le gardiennage et de nombreux services vélo : entretien, gonflage, surveillance vidéo… Le parc à vélos Saint Aurélie est fort de 750 places. Plusieurs dizaines ont des équipements permettant d’accueillir des VAE. 40 euros à l’année, ce sera le prix à payer pour profiter d’un accès par badge 24h/24. Et également, d’une place garantie pour tous les abonnés, d’un emplacement sécurisé et sous vidéosurveillance et d’une station de gonflage. Le parc à vélos Wodli de 100 places est le seul gratuit de la zone. Mais il est très souvent plein.

Stationner son vélo à Strasbourg : vers plus d’intermodalité

stationner-son-velo-a-Strasbourg-neige-hiver
© Sergio Calleja – Flickr

L’offre de stationnement strasbourgeoise aux alentours de sa gare est inégalable en France. Mais elle répond aussi à une logique que les pouvoirs publics cherchent à promouvoir : l’utilisation combinée du train avec le vélo.

Un grand pas vers l’intermodalité, avec en plus le déploiement de 21 véloparcs tram et bus pour permettre aux usagers de conjuguer vélo, train, tram et bus. Les véloparcs tram et bus sont accessibles sur abonnement avec la carte Badgéo.

Pour favoriser encore plus l’intermodalité au sein de l’Eurométropole, des véloparcs ont été installés dans les gares de Lipsheim/Fegersheim, Geispolsheim, Entzheim, Vendenheim, La Wantzenau, Bischheim, Mundolsheim, Roethig et Lingolsheim. L’accès à ces parkings vélos dans les gares est possible sur abonnement grâce à la carte Alséo.

Stationner son vélo à Strasbourg et dans toute la métropole en toute sécurité n’a désormais plus de secret pour vous.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des

Retrouvez le bon antivol

Découvrez le comparateur

Newsletter Antivol vélo